mercredi 20 juin 2018

Des élèves bêtas-testeurs, des situations-problèmes.

Dans sa phase de conception, une fois le jeu terminé, il est confié à une équipe de joueurs qui aura pour mission de traquer et signaler les bugs afin que ces derniers soient éliminés de la version finale, ce sont des bêta-testeurs.

Au début de l'année j'avais découvert avec plaisir la qualité des ouvrages de la collections "Ton atelier Scratch" chez Nathan d'Alexandra Bernard : des ouvrages très bon marché accompagnés de ressources en ligne qui permettaient de réaliser de petits jeux de bonne facture graphique.


A titre personnel j'avais acquis deux titres de la collection pour les tester. Les ouvrages étaient clairs mais surtout ils ne se réduisaient pas à une exécution bête et méchante d'un code de programmation pour réussir son programme. Loin de là !
Suivre la création du programme demande de revenir à des programme déjà créés et de les compléter pour pouvoir avancer et par là, comprendre le fonctionnement de ce que l'on est en train de faire.

En classe

 Forcément, avec un élan d'enthousiasme je me suis mis en tête d'essayer de réaliser la même chose en classe, sous forme d'un atelier qui reviendrait plusieurs fois dans l'année.
Mon choix se porta sur "La révolte des Robots", jeu où vous guidez un robot pour que ce dernier sorte de l'usine.


 Le premier essai fut un semi-échec qui m'encouragea à trouver une autre voie pour utiliser ce matériel. Trop de longueurs, trop de temps passé pour un résultat qui fut loin de mes attentes.

Bien plus tard je suis revenu avec le programme achevé. Enfin presque.

Il y avait tout une série de variantes du même programme (V1, V2, V3, ...)
A chaque version correspondait un bug différent : le robot ne se déplace pas bien, les obstacles ne descendent plus ou trop vite, l'arrière-plan n'est pas le bon, on ne peut pas perdre, le jeu est trop court,... Dix versions au total.
Si mon premier essai était long et me donnait l'impression de ne pas avancer, là je fus surpris par la rapidité de mes élèves (CE2-CM1-CM2, en groupes multi-niveaux) qui ont pour la plupart réussit à corriger tous les bugs.

Et maintenant maître ?


Après cette première phase vint la phase d'amélioration du jeu :
- choix d'un robot parmi les 4 possibles
- mise en place de niveaux : selon la distance les obstacles descendent plus vite
- modification de l'écran de fin

En corrigeant les bugs les élèves avaient compris la finalité d'une bonne partie du programme et ont pu le modifier. Pour ce que je trouvais difficile j'avais préparé quelques pistes.

Je précise que certaines améliorations sont des pistes directement proposées par l'ouvrage, bravo à l'auteure !

Certaines modifications ont demandé la créations de variables que les CM ont manipulé sans problème.

 Et après ?

 Je crois que je vais continuer avec les autres livres de la collection. Une foule d'activités est encore possible et des programmes plus ambitieux sont disponibles

mercredi 23 mai 2018

Mise à jour de la QR-carte

Alors mes élèves ont leur carte, ils s'en servent quotidiennement depuis quelques temps.

Mais j'aimerais qu'ils puissent accéder rapidement à certains services qu'ils utilisent fréquemment et qui sont dans un répertoire de liens ou sur une affiche.

Comment upgrader une carte de papier ?

En se servant de la réalité augmentée, dans notre cas du service HP Reveal (anciennement connu sous le nom de Aurasma).






Le principe ?

Nous allons mettre à disposition des élèves deux boutons qui vont apparaître quand le recto de la carte est présenté au programme. Dans le langage du programme, l'image du recto devient un trigger ("déclencheur") et les boutons des overlays ("surcouche").

Pour arriver à cela il est nécessaire de posséder un compte HP Reveal (gratuit).
On crée une "aura" (qui désigne l'association image-déclencheuse & objets affichés) :
- sélection de l'image trigger et redimensionnement
- ajout d'overlays et sélection des actions qui leur sont associées.

Dans le cas qui me concerne je place deux icônes qui une fois tapées revoient à 2 liens :
- le premier concerne un formulaire qui me permet de recueillir les évaluations que les élèves veulent tenter ;
- le second donne accès à un service en ligne pour travailler la compréhension implicite des textes (TACIT) [ il est à noter que ce bouton était une demande des élèves].

Maintenant reste à installer l'application sur les tablettes de la classe. Un compte est créé pour cette dernière qui se connecte à mon compte personnel en utilisant un lien fourni directement par le programme (depuis "My account").

Une fois ceci fait le dispositif est fonctionnel.



Il peu être utilisé selon 2 façons :
- comme celle qui est présentée ici ce qui permet de faire afficher sur toutes les cartes les mêmes objets ;
- en utilisant comme déclencheur/trigger l'avatar présent au recto de la carte. Ce qui permet d'avoir des objets affichés de façon individuelle (même si la mise en place est bien plus longue et que dans notre cas cette image est déjà utilisée dans un premier déclencheur ce qui risque de donner quelques erreurs de reconnaissance).

D'autres utilisations seront mises en place lors de la "révision" de la carte l'an prochain.

@ suivre....

dimanche 1 avril 2018

La QR-carte, carte électronique sans puce pour élèves



C'est la combinaison des différents articles qui ont précédé celui-ci dans le but de donner à mes élèves un outil simple grâce auquel ils peuvent s'organiser au quotidien

Il s’agit de l’adaptation que j’ai faite de la carte-parcours créée par Éric Hitier.

Au départ chacun de mes élèves a créé un avatar grâce au générateur de Têtocarrés (de Kek et Boulet).

J’ai récupéré ces images et les mises en page sous forme d’une carte avec à leur côté un QR-code qui les renvoie pour chacun à leur liste de tâches personnalisée [pour créer cette dernière, voir cet article].
La gestion de cette liste me prend un petit quart d'heure, deux fois par semaine, pour la mise à jour (qui comprend modification du tableau, génération des fichiers et mise en ligne).

Au verso se trouvent 2 QR-codes supplémentaires :

  •  le premier renvoie à un dossier en ligne qui est amené à contenir différents documents. Pour l'instant il me permet de mettre à disposition de chacun leurs "parcours de grammaire et conjugaison, un état des lieu des compétences qu'ils ont acquises et de ce qu'ils doivent encore travailler.
 
  • Le second est un lien vers le bloc-note « Manuel », référence multimédia de la classe [pour plus de détails, voir cet article]. Ils y retrouvent une somme de références qui sont à même de les aider dans leur travail.
 
Et au quotidien, comment est-ce que ça se passe ?

Et bien j'ai mis en accès mon ancien smartphone qui sert de lecteur de code (merci I-nigma). Mes élèves ont rapidement pris l'habitude d'y accéder.

Sur les tablettes de la classe, c'est la même application qu'ils retrouvent.

Sur les ordinateurs, ils l'utilisent en passant par ce site qui utilise la webcam pour scanner.

Mise en place à la mi-janvier, cette QR-carte est devenue un outil très efficace dans ma pédagogie quotidienne sans être trop lourd à gérer.

Bons clics.



dimanche 25 mars 2018

Onenote - Editer un manuel numérique en ligne



Le principe est simple, détourner l’utilisation de Onenote,
bloc-notes de Microsoft et en faire un service accessible en ligne.
N.B. : ce service est fourni par Microsoft et vous demandera
 d'avoir un compte chez eux, compte qui peut être créé 
de façon gratuite.



Je commence par créer un nouveau bloc-notes.

Je vais le partager avec toutes les personnes qui disposent du lien, en
lecture seule pour que je sois le seul à pouvoir le modifier.

Ce lien je le communique à mes élèves [dans ma classe, affiché sous
forme d’un QR-code].

Dans mon cas je place dans ce bloc-note les exercices que je crée, les corrections
de ces exercices, les liens que nous utilisons en classe, les ressources numériques
qui peuvent être utiles voir les leçons ou une dictée sous forme d'un fichier son.

Je crée un onglet pour chacune des matières. 
Dans chacun de ces onglets je crée une page différente.


Je peux faire toutes ces opérations depuis mon smartphone, notamment
rajouter une photo du tableau pour les élèves qui en auraient besoin.


En particulier je scanne mes documents avec Camscanner,
application qui existe en version gratuite. Elle vous permet
un export direct dans l'application Onenote sous forme d'une
image (éviter l'export en pdf qui comporte un bandeau tant
que vous n'avez pas acheté la clef d'activation).


                                                                                                                            Bons clics.

dimanche 18 mars 2018

Changer le fichier visé par un qr-code



On peut avoir besoin de partager un lien.
La façon la plus visuelle reste celle du qr-code.

Un QR-code est un texte traduit sous forme d’une image.
 Interprétée par un logiciel adéquat, le texte est retrouvé.
Le souci est que une fois ce lien créé il ne peut être modifié.
N.B. : je sais que certaines boîtes propose des QR-codes dits 
dynamiques et dont la cible peut être modifiée, toutefois 
ce n'est pas cette solution pécunière que j'ai retenue.



Le but de l’astuce du jour est de faire en sorte de pouvoir changer la cible du lien.

Pour cela :
  • je place mon fichier dans un dossier en ligne (Dropbox, Google Drive,…)
  • je le partage et j'obtiens un lien



  • je fabrique mon QR-code.

L'astuce est assez simple : si vous copiez-collez un fichier avec le même nom et du même type (texte, image,…)
 que celui que vous voulez remplacer dans le dossier en ligne il va prendre sa place et apparaitra quand vous
 utiliserez votre QR-code.

Petite précision importante : ce tour de passe-passe demande un petit supplément si vous travaillez avec Drive.
En effet, si vous faites un copier-coller dans l'interface en ligne du service ce dernier ne va pas écraser l'ancien
mais conserver les deux fichiers (en rajoutant un numéro au nouveau-venu).
Si vous voulez utiliser l'astuce quand même il vous faut utiliser un programme que Google met à votre
disposition pour synchroniser dossiers sur votre disque et dossiers en ligne.

De ce fait si vous copiez-collez dans le dossier de votre ordinateur le fichier va être remplacé au final dans
le dossier en ligne et donc remplacer le fichier que votre QR-code visait.

D'ailleurs c'est cette solution que j'ai retenue car elle a l'intérêt de ne pas m'obliger à ouvrir d'interface web supplémentaire, je me contente de remplacer les fichiers sur mon ordinateur.

Ceci je l'utilise pour que mes élève aient accès à leur liste de tâches personnalisée grâce à une carte qu'ils
possèdent et qui porte un QR-code dédié.

Attention : il faut bien réfléchir au type de fichier que l'on utilisera car si vous changez (même en passant
d'une image jpeg à une image png) le nouveau fichier ne prend pas la place de l'ancien.

Bons clics.

dimanche 11 mars 2018

LibreOffice / Un document différent par élève




Mais surtout en moins de 15 minutes.
C’est le besoin que j’ai eu dans une démarche plus générale (la QR-carte) mais qui débutait avec cette étape. 
L’idée est que chacun de mes élèves ait une liste de tâches à remplir une fois le travail commun effectué et que cette liste soit personnelle.
Pour cela il me fallait utiliser un vieil outil lié au traitement de texte et nommé le publipostage. Également appelé mailing en version originale, il permet de créer depuis deux documents toute une série de fichiers.

Note : j'utilise LibreOffice depuis un bon moment, la démarche est possible sous Word mais je n'utilise plus le logiciel. LibreOffice est gratuit, stable et défend une philosophie que j'apprécie.


Dans mon exemple j’ai créé un tableau sous Calc. Il contient toutes les informations qui vont être nécessaires à chacun de mes élèves. Chaque colonne porte un titre qui sera un des champs du document suivant.








Le second document est un document texte créé sous Writer. Sa spécificité est de comporter des parties grisées où on retrouve les champs du document précédent.








Pour la création c’est assez simple et les étapes sont les suivantes :
  • changer de base de données et y ajouter le tableau que l’on a créé ;
 
 
  • faire afficher les bases de données et cliquer-glisser les en-têtes de colonnes qui deviennent des champs grisés dans le document texte ;




  • rajouter les parties du document texte de façon classique, celles-ci  seront identiques dans tous les documents générés.


Il reste à récupérer l’outil « mailing » qui est un peu caché mais que l'on retrouve sans difficulté particulière. De base, Libreoffice vous propose un "assistant-mailing" que je ne trouve pas très intuitif.
[voir la procédure dans ce document-ci].

Ceci étant fait cliquons dessus et voici le chemin que je parcours :

  • Créer à partir de ce document
  • Il me faut enregistrer comme documents individuels. Je choisis le format de fichier créé (le choix est vaste, j’ai besoin d’une image , je garde jpeg)et je veux que le nom des fichiers créés soit pris dans un des champs (ici « Alias »). Je spécifie où enregistrer le tout avec "Chemin".
 

Le processus lancé, une barre de progression s’affiche. Celle-ci complétée, les nouveaux fichiers attendent dans le dossier spécifié.

Désormais, avec ces 2 documents de base, il suffira de modifier le contenu du tableau puis de relancer l’outil mailing depuis le fichier texte pour obtenir autant de documents personnalisés que nécessaires.

jeudi 9 février 2017

Une imprimante, un poster

Voilà un tutoriel pour obtenir depuis une imprimante toute simple un poster et en prime ce dernier sera à colorier.
Les programmes sont à retrouver chez Framakey.

La capture d'écran est faite avec Hyfy.